20190330_113651.jpg

Friedrich Becker, Palatinat – Schweigener Pinot Noir sec 2013 – Les chemins du vin – Vins allemands et vins européens

[ad_1]

Friedrich Becker, Palatinat - Schweigener Pinot Noir 2013Avec Junior Fritz Becker, nous avons passé une soirée œnologique passionnante au restaurant Zum Schiffchen à Offenbach. Le point culminant a certainement été un brillant Pinot Noir «St. Paul « . Un vin qui pousse sur le sol français, mais qui est un véritable palatinat par étiquette. Ces particularités remontent au XIXe siècle, lorsque certains vignerons wissembourgeois ont vendu de nombreux vignobles à leurs collègues allemands de la ville voisine alors que l’Alsace n’était qu’allemande. Depuis lors, la situation politique n’a pas changé une seule fois. Les propriétés des vignerons Schweigener à Wissembourg sont restées et des droits spéciaux pour les Schweigener ont été mis en œuvre dans la jungle de la loi allemande sur le vin, afin que le vin français puisse être commercialisé comme allemand.

Le vignoble du Palatinat « Schweigener Sonnenberg » a été étendu à la France à cet effet. Depuis lors, l’emplacement compte environ 300 hectares de vignes – beaucoup et trop pour pouvoir être décrit comme un terroir uniforme.

Friedrich Becker a essayé très tôt de compenser cela en mentionnant les anciens noms de lieux français (St. Paul ou Kammerberg) et de mieux cerner les différences territoriales. Dans le passé, cela lui a même valu des interdictions de vente, car après tout, ces noms de lieux n’existent pas dans la législation allemande sur le vin. St. Paul a maintenant été accepté comme un nom de fantaisie, tandis que Kammerberg reste «interdit». Peut-être. dans ce cas, l’enregistrement d’un ou plusieurs AOP européens une bonne solution à l’avenir.

Revenons maintenant au Schweigener Spätburgunder. Ici aussi, en raison de la particularité, il est tout à fait envisageable qu’au moins une partie des raisins ait été vendangée à Wissembourg. Je m’en fiche parce que le vin est vraiment très amusant:

Nez profond et épicé, de jolis cerises aigres claires et un peu de prune, très épicé dans le sens du clou de girofle, du piment de la Jamaïque et de la vanille, avec un peu de fève de cacao fermentée.

Frais, dense et épicé en bouche. Structure tannique fine, acidulée et dense. Tabac, notes boisées très fines. Le fruit de la cerise aigre semble un peu bouilli au début, mais commence alors à briller avec suffisamment d’air.

Finale de longueur moyenne, légèrement asséchante.

Un grand vin – simple mais avec une belle profondeur.

environ 19,00 EUR / PGV approprié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Articles similaires

Autres Articles