20190329_172900.jpg

La première année a été un succès direct – l’actualité d’Ingelheim par Carsten Saalwächter – les voies du vin – les vins allemands et européens

[ad_1]

Carsten Saalwächter s’est vu décerner le titre « La découverte de l’année 2019 » par le caviste K&M Gutsweine de Francfort. Le copropriétaire et ami éprouvé de Silvaner, Armin Busch, a même décrit le Silvaner de Carsten Saalwächter comme le premier Silvaner en dehors de la Franconie, qui l’a convaincu à 100%. À cet égard, il y a eu beaucoup d’avancées dans le jeu lorsque j’ai assisté hier à la dégustation avec le vigneron à Francfort.

Avec Carsten Saalwächter, la plus jeune génération prend un peu de responsabilité dans la cave Ingelheim qui existe depuis 1893, ce qui m’était complètement inconnu à ce jour. Carsten a appris dans les meilleurs vignobles d’Allemagne, a acquis une expérience pratique et a pu travailler en Bourgogne pendant un an. Fort de l’expérience qu’il a acquise, il a créé sa propre petite collection de vins pour la première fois en 2017, qui diffèrent certainement considérablement des vins de l’ancienne génération non seulement en termes d’étiquette, mais également en termes de design et de style.

Ce qui suit s’applique aux vins Carstens: Dans le vignoble, aucun herbicide n’est utilisé. Une conversion organique est en préparation. Les vins sont doucement pressés avec un ancien pressoir à vis, stockés dans le bois, ne sont que légèrement sulfurés et remplis non filtrés.

Hier, il a présenté trois vins:

La première année a été un succès direct - nouvelles d'Ingelheim par Carsten Saalwächter 1

La première année, un coup direct - nouvelles d'Ingelheim par Carsten Saalwächter 2le Silvaner « Old Vine » 2017 l’entrée est marquée par des bâtons d’environ 46 ans. Je connaissais déjà le vin. Je ne pouvais pas attendre la présentation et j’avais déjà acheté une bouteille à l’avance pour la déguster chez moi pendant plus de deux jours (l’air est définitivement recommandé!) – je peux donc vous proposer une note de dégustation détaillée ici:

Le vin présente un nez épicé de laurier, de muscade, de cannelle et de romarin. Orange et poire légèrement confits.

En bouche, il est très fin et encore très épicé avec une minéralité initialement caillouteuse. Le fruit se dirige vers la pomme jaune et un peu d’aspérule. Une belle et vive acidité ne vient que du fond. Laurier et romarin à nouveau. En finale de longueur moyenne, il est ensuite épicé et crémeux.

Le deuxième jour, le vin est un peu plus ouvert et en même temps plus précis. Un peu plus fruité au nez qu’avant et un peu plus doux en bouche avec plus de craie que de minéralité caillouteuse. Grâce à la trame légèrement plus dense, le vin à l’os apparaît alors un peu plus précis.

Très bien! Un vin simple avec une belle complexité, mais en même temps il ne semble pas compliqué.

Le également présenté Pinot Blanc 2017 était un autre échantillon de baril qui devrait mûrir pendant quelques semaines avant d’être mis en bouteille. Le vin était clairement le plus ludique des trois. J’ai particulièrement aimé le pinot noir plutôt expressif, pas si typique. Même s’il ne semble pas aussi intransigeant que les deux autres vins, il montre une belle profondeur. En tant que compagnon de menu, il est certainement un excellent choix et doit certainement être dans mon sous-sol dans la version finale.

Puis en haut hier Chardonnay 2017. Aucun compromis n’a été fait ici. Le modèle est clair: la France. Le vin est mince, serré mais pas trop clairsemé. Verrouillé aussi. Aussi un vin qui prend beaucoup de temps et de souffle. Le nez ne s’éclaircit qu’après un pivotement intensif du verre. L’acide est ferme mais bien intégré. L’insert en bois est exemplaire. Émail très fin en bouche. C’est un chardonnay que j’ai rarement vu en Allemagne. Je suis très sûr qu’il mûrira bien. Cela ne devrait mentir que pendant un certain temps.

J’ai été très impressionné par le style précis et les grands arômes complexes des vins et je suis sûr que Carsten Saalwächter nous donnera de bonnes choses à entendre et à boire.

Bientôt, il y aura encore la Rhénanie-du-Nord-Bourgogne et le Pinot Noir d’Assmannshausen / Rheingau. Je suis sûr que ce ne sera pas moins excitant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Articles similaires

Autres Articles