20151114_182737-Bearbeitet.jpg

Présentation des vins Weingut Simon-Bürkle, Zwingenberg 14 novembre 2015 – Sentiers du vin – Vins allemands et vins européens

[ad_1]

Hier, nous avons spontanément fait un détour par Zwingenberg pour devenir le leader de la qualité de la route de montagne de Hesse. La cave Simon-Bürkle avait invité à la présentation des vins dans la salle Diefenbach du restaurant « Bunter Löwe ».

Nous savions déjà que quelques bonnes gouttes nous attendraient à cause de quelques vins déjà essayés. Dans l’ensemble, cependant, nos attentes ont été clairement dépassées en raison du nombre et de la largeur des vins exceptionnellement élevés, ainsi que de la qualité moyenne élevée sans échecs.

41 articles étaient sur la liste de dégustation. Outre l’accent mis sur le millésime 2013-2014, les vins jusqu’en 2003 figuraient également sur la liste. De plus – presque hors compétition – 8 millésimes de Pinot Noir vieilli de 1991-2001 ont pu être dégustés.

En plus des vins rouges, les Rieslings sont le fleuron de la cave.

Déjà à 2014 Riesling sec Comme dans toute la collection de la cave, le litre de vin est une belle minéralité au premier plan. Comparé au granit et aux rieslings en couches, le litre de vin est moins précis, mais vous pouvez obtenir beaucoup de vin ici pour peu d’argent.

Un de mes préférés est toujours le joli salé et citronné 2103 Riesling « Granite », qui n’est malheureusement disponible qu’en bouteille magnum ou 0,25l. Le granit du difficile millésime 2014 ne se rapproche malheureusement pas de l’année précédente, il n’est pas aussi spectaculairement salé, mais il est plus rond et plus léger.

le 2013 Zwingenberger Steingeröll Riesling Spätlese se présente très différemment du granit du même millésime. Plus rond, avec des notes florales, des fruits, caillouteux que salés. Cela offre juste comme ça 2012 Auerbacher Höllberg Riesling Spätlese à sec finqui a un goût sec, revient très minéral et a une grande acidité – un rapport prix-plaisir de première classe.

Le Riesling supérieur peut être dégusté à partir de deux millésimes. Les frais 2009 « Diorit » Riesling aussi bien que 2012 « Diorit » Riesling, se sont présentés plus doux et plus ronds et donc aussi un peu plus élégants que les autres de la collection – ici aussi un minéral pierreux domine plutôt que le salé du « granit ».

À mon avis, les saveurs de Simon-Bürkle sont également fortes et individuelles. Le sec (2013 Zwingenberger stone rock muscatel, 2012 Auerbacher Höllberg Scheurebe, 2013 Alsbacher Schöntal Gewürztraminer) sont toujours élaborés en fonction du cépage, ont une belle minéralité, mais ne sont jamais agaçants ou fatigants et n’ont pas de « queues de sucre » comme beaucoup d’autres représentants du cépage.

Avec le doux retard et les sélections, le Scheureben se démarque vraiment. En plus de 2011 Auerbacher Höllberg Scheurebe récolte tardive également Récolte tardive Scheurebe 2014 convaincre du même endroit avec leur piquant, leur force et leur excellent rapport douceur / acidité.

Parmi les variétés de Bourgogne, une spéciale, sèche, 2003 Auerbacher Höllberg Pinot Gris barrique être dégusté. Mon plus vieux vin blanc de Bourgogne jusqu’à présent. Les herbes séchées et les notes de sherry dominaient – passionnant, sinon pas de vin pour tous les jours.

le 2013 Zwingenberger Steineröll Pinot Blanc vendanges tardives J’avais déjà goûté à la maison. Je trouve ici très réussi que le vin soit crémeux et noisette, typique de la région de Weissburdundert, mais pas trop gras pour une vendange tardive.

Vin mousseux avec un effet wow

Avec les cultes présentés, il y a eu un véritable effet wow avec la Aurea Sekt Brut 2006. Les vins de base forment ici l’Auxerrois, le Chardonnay, le Pinot Blanc et le Pinot Noir. Le vin mousseux était prévu comme un vin mousseux anniversaire pour le 20e anniversaire en 2011 et devait être Page d’accueil « en aucun cas inférieure à un champagne ». En raison du manque d’expérience approfondie dans le domaine des vins mousseux, je ne peux pas en juger. Mais il convainc par un équilibre équilibré, de fines notes de levure et un délicat perlage.

Le deuxième vin mousseux, le 2009 Zwingenberger Steingeröll Riesling Sekt brut, a également su surprendre avec les notes fines et mûres du Riesling.

Chez Simon-Bürkles Roten, 2 caisses attendent toujours dans notre cave pour une dégustation approfondie. Et ce sera certainement bon.

La collection des vins rouges

Lors d’une nouvelle dégustation, il était agréable de pouvoir déguster plusieurs millésimes des mêmes vins. Faits saillants ici le chaud 2012 Zwingenberger Steingeröll Pinot Noir barrique et le tour Cuvée rouge «Pan» 2012 de Pinot Noir et Cabernet Sauvignon.

En parlant de: Les Cabernets Sauvignons sont également triés 2005 Auerbacher Höllberg barrique et 2008 Auerbacher Höllberg barrique pourrait montrer avec des notes de poivre et de poivre et des tanins souples comment le cépage peut être bien interprété en Allemagne.

Comme déjà mentionné ci-dessus, il y avait aussi une gamme de Pinot Noir vieilli des années 90 au goût. J’ai trouvé cela très excitant, car ce n’est pas souvent une opportunité comme celle-ci.

Dans certains millésimes, il y avait des signes évidents de vieillissement en direction du sherry, du bois humide et du caramel.

Pinot noir vieilli

D’autres millésimes étaient encore très jeunes et l’âge ne pouvait être reconnu que comme des notes de caramel et la couleur brun clair dans le verre comme des vins de ce groupe d’âge. Je l’ai préféré Pinot noir du vieux château de Zwingenberger 1996 avec les belles notes de fraise et l’acidité juvénile, le dense et épicé Pinot noir du vieux château de Zwingenberger 1995 et les herbacées et fraîches 1992 Zwingenberger Alte Burg Pinot Noir. Aujourd’hui, j’aimerais encore boire les trois vins. Wow, cela montre une fois de plus à quel point le bon vin rouge allemand est stockable.

Le procès s’est terminé avec deux beaux vins de glace. La spécialité de la montagne, pour ainsi dire. Génial.

Je pense que c’est vraiment génial ce que Jan Faber évoque en tant que maître de chai chez Simon-Bürkle. Le titre de meilleur producteur sur la route de montagne de Hesse est absolument mérité. Les consommateurs sont également ravis que la plupart des vins aient un prix extrêmement équitable. J’ai vraiment hâte au prochain millésime 2015.

Le lieu de la répétition a également été bien choisi. La salle Diefenbach était chaleureuse, bien éclairée et spacieuse. Idéal pour une dégustation de vins. Il était également agréable, bien sûr, qu’après la répétition, vous puissiez toujours traiter les impressions en paix avec de la bonne nourriture et dans notre cas une bouteille de 2013 « granit ».

Merci pour ce bel événement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Articles similaires

Autres Articles